FOYER LES ALGUES

 

8 RUE AUGUSTE DOLFFUS
76600 LE HAVRE
TEL : 0235212833
FAX : 0235210189

ASSOCIATION
QUI SOMMES-NOUS ?
NOTRE HISTOIRE
NOTRE MISSION SOCIALE
NOS VALEURS
LE CONSEIL D'ADMINISTRATION
NOS OBJECTIFS 2010-2014

NOTRE ETABLISSEMENT
L'EQUIPE
LE CADRE LEGAL
LA PROCEDURE D'ADMISSION
LA PRISE EN CHARGE EDUCATIVE
VOS DROITS ET VOS LIBERTES
LE REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT
LES LOCAUX
CONTACT / ACCES

RESEAU ET PARTENAIRES
NOTRE RESEAU
NOS PARTENAIRES LOGEMENTS
LES AUTRES FOYERS
NOS LIENS

GALERIE PHOTOS

Accueil

L’origine de l’Association : le projet initial, les fondateurs.

L'association "Les Algues" a créé en 1968 un Foyer de Jeunes Travailleuses qui a pris le nom de l'Association : Foyer Les Algues. Ce foyer s'est installé dans une grande maison bourgeoise, achetée par la Caisse d'Allocations Familiales à un capitaine au long cour. A son origine, le Foyer accueillait les jeunes filles prises en charge à la Maison d'Enfants "La Providence - La Miséricorde", l'établissement mitoyen, dont la structure ne permettait plus de répondre aux besoins des plus âgées, en majorité salariées. Une porte permettait l'accès d'un établissement à l'autre.

Le Foyer est dirigé de 1968 à 1975 par des sœurs de la Providence, et notamment par Sœur Marguerite qui en assume la Direction de 1970 à 1975. A l’époque, elle habite sur place, avec les jeunes filles. Elle assure toutes les tâches, administratives, éducatives, matérielles, secondée à temps partiel par une cuisinière et, à partir de 1971, par une animatrice.

En 1975, Sœur Marguerite quitte le foyer. Pendant près d'un an, son remplacement est assuré par Françoise Trégoat, l'animatrice. Le personnel est alors déjà composé de deux éducateurs spécialisés, de deux moniteurs éducateurs, d'un agent administratif, d'un homme d'entretien, d'une femme de service et d'un psychologue vacataire.

A son arrivée, en septembre 1976, la nouvelle directrice, Betty Muller, renouvelle le projet institutionnel qui n'est plus adapté aux besoins des jeunes filles (le mode de prise en charge ne correspond plus aux difficultés rencontrées par ces dernières). Soutenue par le Conseil d'Administration présidé par Monsieur Saglio, Betty Muller propose alors un fonctionnement sous forme d'internat éclaté.

Ainsi le Foyer reste le siège social et les jeunes filles sont installées au fur et à mesure dans des studios en ville, studios loués à des agences immobilières ou des organismes publics d'HLM.

Depuis sa création en 1968, l’Association a développé des compétences autour d’une pratique de travail social : l’accueil de jeunes filles majeures, ou proches de leur majorité, dans le cadre d’un Internat qui accueille et héberge à titre principal et d’une manière permanente des jeunes filles âgées de 17 à 21 ans.

Avec dynamisme et conviction, cette orientation de travail n’a cessé de s’adapter à l’environnement social et à l’évolution des besoins du public. Des « Jeunes Travailleuses » aux « Accueils Provisoires Jeunes Majeurs » définis par le Code de l’Action Sociale et des Familles, un mode d’intervention original a vu le jour : l’Internat Eclaté. Il s’agit d’un établissement constitué d’un lieu d’accueil et d’activités, qui est aussi le siège social de l’Association, et de 22 appartements répartis principalement dans le centre-ville de l’agglomération havraise.

C’est ainsi que, depuis le 1er mars 1977, l’établissement fonctionne sous cette forme.
Avec ce mode d’intervention, c’est la constitution d’une pratique de l’accompagnement éducatif autour de l’autonomie adaptée aux jeunes majeures qui a vu le jour. Celle-ci s’articule autour de la vie en appartement, du travail éducatif dans ces mêmes appartements, d’une attention à la vie quotidienne, d’une mise en valeur des contrats et des projets individuels.

En 2013, l’association et le Conseil Général conviennent de confier à l’établissement Foyer les Algues l’accueil de jeunes filles et garçons âgés de 17 à 21 ans, sans enfant. La nouvelle habilitation est signée le 24 mai.

Le fondement du projet de l’Association et de l’établissement repose sur l’autonomie dans le sens de l’intégration sociale, c'est-à-dire amener peu à peu des jeunes  à faire des choix face aux réalités de la vie, tant au niveau de leur vie personnelle qu’au niveau social ou professionnel.


 

NOTRE HISTOIRE